En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

frende

PorquÉricourt DURANT LA GRANDE GUERRE

 

La commune de Porquéricourt connaît l'invasion allemande dès le 30 août 1914. Une partie de ses habitants étant demeurée sur place, les hommes en âge de se battre sont faits prisonniers et déportés en Allemagne. Le village devient un lieu de cantonnement des troupes allemandes.

La commune est libérée le 18 mars 1917 suite au repli allemand "Alberich" mais les habitants ont été déplacés, les "bouches inutiles" vers Noyon, les autres à l'arrière des nouvelles lignes.

 

La commune redevient française pendant une année mais demeure en zone avancée sous contrôle militaire strict.

Avec l’offensive allemande sur la Picardie (21 mars 1918) arrêtée au mont-Renaud, Porquéricourt se trouve sous le feu des bombardements durant plusieurs mois. Le 10 juin 1918, la commune est de nouveau envahie mais ses habitants ont eu le temps de fuir le 23 mars sur ordre de l'armée française et dans la crainte de vivre une nouvelle occupation. La commune est libérée le 18 août 1918.

 

Liste des morts civils pour la commune de PorquÉricourt

Corbeau Elise
Morte prisonnière civile en 1918. Son nom est inscrit comme victimes civiles sur le monument aux morts de la commune.

 

Dumez Timothée
Né à Jaux en 1858, il est marié à Flore Froux (née à Morienval en 1866), et le père d'André Dumez (né à Porquéricourt en 1890) et de d'Albert DUmez (né en 1898 à Porquéricourt). Cultivateur demeurant dans la Ruelle du Château, il est fusillé le 26 septembre 1914. Son nom est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts de la commune.

 

Luce Joseph
Né en 1879 à Porquéricourt, ce terrassier est l'époux de la débitante Octavie Mesureur, née en 1882 à Bussy. Il demeure rue du Moulin. Mort des suites de guerre en 1916. Son nom est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts de la commune.

 

Thibaut Désiré
Né en 1836 à Ville, il est l'époux de Désiré Delavière. Retraité, il est noté prisonnier civil en 1918.
Son nom est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts de la commune.

 

Thibaut Désirée née Delavière
Née à Porquéricourt en 1840, femme de Désiré Thibaut, elle est notée morte prisonnière civile en 1918.
Son nom est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts de la commune.

 

Trouillet Lucien
17 ans et demi, fusillé le 30 août 1914 sur la route de Sermaize.