En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

frende

LIEUX DE GUERRE

Le mont Renaud, commune de Passel (site privé)

Colline dominant la vallée de l'Oise et la ville de Noyon, le mont Renaud passa aux mains allemandes dès le 30 août 1914, jour de l'invasion du département, jusqu'au 18 mars 1917, jour du retrait Alberich. Creusé de tranchées et pillé par l'occupant, le site devint un enjeu stratégique de premier ordre lors de la Bataille de Picardie lancée le 21 mars 1918 par Ludendorff.
La Bataille du Mont-Renaud, où s'illustrèrent le 57e RI et le 123e RI entre le 24 mars et le 30 avril, permit de contenir l'avancée allemande sur la route de Paris.
A la suite de l'offensive du 9 juin, le site fut abandonné par les Français qui ne purent le reconquérir que le 28 août suivant.

 

Les Cinq Piliers, commune de Ribécourt-Dreslincourt (site privé)

Carrière de pierre ouverte au Moyen-Age, les Cinq Piliers tiennent leur nom de l'effondrement, au 19e siècle, du toit de galeries souterraines laissant en relief une voûte de calcaire soutenue par Cinq Piliers. Reconvertie au début du 20e siècle en champignonnière du fait de la surexploitation de la pierre, cette carrière souterraine est occupée  de septembre 1914 à mars 1917 par les troupes allemandes qui y cantonnent à l'abri des regards français. De nombreux vestiges demeurent de cette période notamment, à l'intérieur, une signalétique peinte sur les piliers et des aménagements militaires, mais aussi, à l'extérieur, un aigle sculpté dans la masse et deux devises inscrites en lettres gothiques au fronton d'une galerie et des Cinq Piliers proprement dits signifiant, pour la première "Le Brandebourg passe partout" et pour la seconde "Nous, Allemands, craignons Dieu et rien d'autre au monde" (expression de Bismarck lancée au Reichstag en 1888).
Si le site revient aux mains françaises en mars 1917 avant d'être abandonné, il est de nouveau occupé par les Français de mars à juin 1918, comme le rappellent les sculptures du blason du 57e CHR et du coq marqué de la croix rouge du 124e RI.
Repris le 10 juin 1918 par les Allemands, le site sera en partie dynamité lors de leur recul définitif en août 1918.

 

La Carrière de Montigny, commune de Machemont (site privé, ouvert au public)

   

La carrière de la Maison du Garde, commune de Tracy-le-Mont (site privé, ouvert au public)

 

 

Quennevières - la Butte des Zouaves (site accessible de la voie publique)

   
 
Le Plémont, commune de Dives (site privé)